EXPLORER LA TERRE GRÂCE AUX MATHS

 

Drone servant aux prospectives de terrain

 

Que ce soit pour déterminer l’emplacement de vestiges archéologiques ou détecter les gisements de pétrole, chercheurs et les industriels multiplient les instruments de mesure pouvant sonder le sol de quelques centimètres à plusieurs dizaines de mètres de profondeur. Mais ces nouvelles technologies produisent de plus en plus de données dont le traitement rapide est devenu un véritable enjeu scientifique !

Une cartographie du sous-sol en haute résolution

Bruno Wirtz, chercheur au Laboratoire de Mathématiques de Bretagne Atlantique, a développé un  traitement mathématique novateur de ces informations. Ce système de traitement du signal permet de cartographier le sous-sol en discriminant par la forme, le poids et la profondeur des objets enfouis. Ces découvertes scientifiques font l’objet de deux brevets et révolutionnent la connaissance du sous-sol. Ainsi, les collaborations du chercheur, via sa start-up Tellus Environnement, sont multiples : il travaille actuellement pour des entreprises de distribution des eaux afin de détecter les fuites au niveau des canalisations.

Des drones pour détecter les engins explosifs

À l’aide d’un drone, il prospecte également pour l’armée. Sur des terrains militaires anciennement bombardés, la présence de bombes enfouies est un risque important ! Leur détection, rendue difficile par des déchets métalliques en surface, nécessite un traitement optimal des données reçues par le drone.

Si les méthodes initiées par Bruno Wirtz connaissent beaucoup d’applications (détection de ressources naturelles, localisation d’épaves…), leurs derniers développements en font espérer de nombreuses autres encore.

Laboratoire de Mathématiques de Bretagne Atlantique (LBMA) : CNRS, UBO, UBS